Get Adobe Flash player

Recherche autour de la masse de l’hypothétique boson de Higgs.

   Exploration de l'espace

  Recherche autour de la masse de l’hypothétique boson de Higgs.

 

   Les articles de Michel Marcel

Recherche autour de la masse de l’hypothétique boson de Higgs.

 

 

Aujourd’hui, le boson de Higgs reste la pièce maitresse du « modèle standard », autrement de la théorie des particules élémentaires, qui tente depuis une quarantaine d’année d’expliquer tous les résultats microscopiques connus.

 

Comme son nom l’indique, le boson de Higgs est une particule appartenant (comme le photon) à la famille des bosons, famille qui se distingue de celle des fermions (électrons, neutrinos…) par son spin, c’est-à-dire par ce qui est assimilable à ses propriétés rotationnelles intrinsèques. Chez les bosons, le spin est entier contrairement aux fermions où il est demi-entier ..

 

Imaginé dès 1964 (Peter Higgs, Robert Brout et François Englert), le boson de Higgs n’a pas pu, jusqu’à présent être détecté directement. Son observation est d’ailleurs l’objectif principal du Large Hadron Collider (LHC), le nouveau collisionneur « proton-proton » du CERN.

 

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il serait nécessaire au sein de ce « modèle standard » pour expliquer le fait que la grande majorité des particules élémentaires ont une masse..

 

Cette masse proviendrait de l’interaction permanente de la particule avec un champ bien particulier dit justement « Champ de Higgs », champ qui remplirait tout l’espace.. Des recherches réalisées au Large Electron Positron Collider (LEP) du CERN ont établi que le boson de Higgs devait peser plus de 114 GeV/c2.

Pour comparaison, la masse du proton n’est que de 0,9 GeV/c2 et celle de l’électron n’est que de ….0,511 MeV/c2 ; notre boson semble bien être « un poids lourd ».

Par ailleurs, d’autres expérimentations réalisées principalement au LEP et au Tevatron (Synchrotron du Fermilab, collisionneur proton-antiproton situé en Illinois, Etats-Unis) impliquent que sa masse doit être inférieure à 185 GeV/c2.

 

Voilà donc une masse bien cernée pour une particule toujours invisible !!

 

L’analyse de données des toutes dernières expériences, dénommées CDF et DZero, réalisées également avec l’accélérateur Tevatron (expériences dans lesquelles sont d’ailleurs impliqués le CNRS et le CEA), excluent désormais une partie de ce domaine de masse, celles comprises entre 160 à 170 GeV/c2, ce qui implique, évidemment que si boson de Higgs existe, sa masse devrait se situer soit entre 170 et 185 GeV/c2, soit entre 114 et 160 GeV/c2. La course entre les équipes du Fermilab et celles du LHC (arrêté suite à une panne jusqu’à la fin de l’année 2009) se poursuit pour la découverte finale du boson, le Fermilab moins puissant que le LHC, ayant encore pour certains chercheurs toutes ses chances si l’hypothèse de masse basse était la bonne.

 

Mon commentaire :

Amis du CROPS, cet article devrait vous amener à réfléchir sur la conjonction potentielle de la physique moderne avec ce que nous appelons le domaine « paranormal », car le boson de Higgs, s’il existe, est peut être le chainon manquant entre l’énergie intelligente et la matière ?

 

Michel MARCEL

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

         

Nombre de visiteurs aujourd'hui :305
Nombre de visiteurs hier :442
Nombre de visiteurs ce mois ci :24121
Nombre de visiteurs total :389097

Actuellement il ya 198 invités et pas de membres en ligne

Facebook Like.

Open source productions