Get Adobe Flash player

L'Alchimie et ses mystères

alchimistes

 Colloque sur l'Alchimie

 Jacques Grimault, Ode Pactat-Didier et Christian Cheynel

  Le samedi 23 septembre 2017

Samedi 23 septembre 2017 :

Colloque sur « le Mystère de l’Alchimie »
Au Forum du Casino d’Hyères les palmiers

 1ère partie de 10h à 12h30 avec Jacques GRIMAULT

 La Révélation des Pyramides 2, L’Equateur penché

« Jacques Grimault, devenu son propre réalisateur, détaille et explique dans son style si particulier les extraordinaires particularités et contenus des étapes de l’Equateur penché, démontrant que les Bâtisseurs connaissaient certes très bien notre planète, mais aussi le système solaire, entièrement et en détail ! Il montre aussi que les artefacts font partie de leur langage, et qu’ils nous enseignent à leur manière la manière dont ils attendent que nous évoluions : percutant, réellement incroyable et passionnant ; un film des plus marquants, une fois de plus ! (à partir de 12 ans si dégourdis). »

 2ème partie de 14h30 à 19h00 : Colloque sur le mystère de l’Alchimie

-       De 14h30 à 15h45

Ode PACTAT-DIDIER, « L’Alchimie dans les contes de fées »

Les petits enfants adorent les récits et surtout les contes de fées. Ils ne se doutent pas que les épreuves vécues par les héros dissimulent bien des vérités concernant l’évolution spirituelle de l’humanité, racontée à travers les 3 grandes étapes de l’Alchimie : Nigredo, Albedo, Rubedo.

Du noir au rouge, c’est toute la puissance de l’Esprit qui va « jouer » avec les forces naturelles de la Terre et du Ciel en vue d’une totale métamorphose. Voilà pourquoi les Alchimistes décrivent leur « traversée » sous les noms évocateurs d’Agriculture Céleste ou Art de musique, de façon à aboutir à la perfection de l’œuvre, donc de la nôtre.

Depuis la nuit des temps, nous possédons enfermés dans la chambre secrète de notre cœur, la pépite d’Or qui ne demande qu’à s’éveiller et à devenir SOLEIL. C’est ce message d’espoir que les Anciens ont dissimulé dans les contes et que nous devons décrypter et répandre à l’Aube de l’Ere du Verseau.

-       De 16h00 à 17h15

Jacques GRIMAULT,  « Nicolas Flamel victorieux, un alchimiste très chanceux »…

« Comment un minuscule juré-copiste médiéval parisien, guidé par un rêve, parvient au terme de l’élaboration philosophale au terme de 30 ans d’efforts, d’échecs, de patience, et grâce à un voyage à Compostelle : Une extraordinaire leçon d’humilité et de perspicacité, doublé de l’un des meilleurs héritages, écrit offert pour éclairer cette discipline cachée, aux résultats  … » 

-       De 17h30 à 18h45

Christian CHEYNEL, « Voyage au cœur des maisons alchimiques de France »

« L’Alchimie est une science Hermétique qui rebute beaucoup de monde. Je vous propose un voyage original à travers la visite de plusieurs demeures philosophales d’alchimistes, certaines inconnues du grand public…. »

Maison forte de PLAFAY (43), hôtel LALLEMANT et Palais Jacques CŒUR à Bourges (18), Maison de CHEYRAC (43), château de Terre Neuve (85), Palais Ducal (58), château de la Tour Vaucros (84), château de Chambord (41), Maison d’Adam et Eve (72), Manoir de la Salamandre (14), château du Chat Botté (17), château de Diane de Poitiers (27),…..

Lieu Forum du Casino de Hyères – 3 avenue Ambroise Thomas – 83400 HYERES
Parking gratuit dans le Forum du Casino

Affiche-colloque-alchimie

 

Compte rendu du colloque

Ce samedi 23 septembre au Forum du Casino, 140 personnes sont venues assister au colloque sur « La Révélation des Pyramides 2 » suivie du « Mystère de l’Alchimie ».


Jacques Grimault inaugure la journée en présentant les lignes directrices de son nouveau film en préparation « La révélation des Pyramides 2 » ou « l’Equateur penché ».
Ce sont les théories ci-dessous et leur démonstration qui constitueront celui-ci.
Il nous rappelle d’abord que la coudée de l’Egypte ancienne est une valeur que l’on retrouve sur toute la planète.
La base de son travail consiste à observer d’abord, comparer ensuite.
« Chaque monument ancien est un élément d’une écriture très ancienne », comme le disait déjà Francis Bacon dans «La nouvelle Atlantide».
Le zodiaque des Anciens couvrait une période de 25 920 ans. Le sphinx aurait 12 000 ans : c’est la plus ancienne statue du monde et aussi la plus grande.
Le site de Gizeh est le référentiel de la planète.
Le Nil, pour les Anciens, représente la Voie Lactée. Les pyramides sont donc rattachées à des étoiles qui se trouvaient au zénith au-dessus d’elles au moment de leur construction. Ce zénith correspond à la période d’effondrement de l’Atlantide. 12 grandes étoiles sont en correspondance avec des monuments énigmatiques sur la planète. ( cf pyramide d’Ounas présentant une voûte étoilée)
Par ailleurs, on vient de découvrir que les Babyloniens effectuaient des calculs dans différentes bases et que leurs connaissances dans ce domaine étaient bien supérieures aux nôtres. Le nombre gère la forme.
Jacques Grimault nous présente enfin 8 courts extraits du film.
C’est un public captivé qui quitte la salle pour la pause de mi-journée.

L’après-midi, c’est Ode Pactat-Didier qui débute le colloque sur « Le Mystère de l’Alchimie ».
Elle nous rappelle d’abord que l’alchimie est partout, mais que nous n’avons pas toujours les yeux pour la voir.
Il y a plusieurs méthodes pour l’aborder :
- 1) la voie des grands alchimistes (travail opératif et spéculatif)
-2) la voie de l’imaginaire, celle des contes de fées, qui fait appel au sens intuitif de notre vie. (fée, du latin fatum >destinée)
L’alchimie, c’est l’art de la transmutation. Transmuter, c’est obtenir quelque chose par métamorphoses.
L’être humain est au cœur du problème : la transmutation est une révolution spirituelle. Le grand-œuvre alchimique consiste à se purifier, à dépasser nos limites, à se sublimer.
Les contes sont le reflet de ce travail que nous devrions tous faire (mais que l’on peut aussi refuser).
Le travail de transmutation commence par une prise de conscience de l’étincelle divine qui est en nous.
Les contes de fées se calquent sur la vie et ne sont donc pas toujours « à l’eau de rose ».Ils sont des enseignements sérieux mis à la disposition du peuple (des non initiés).
Ode Pactat-Didier nous fait ensuite une analyse alchimique de plusieurs contes de fées : Cendrillon, La Belle au Bois Dormant et Blanche Neige.
Les épreuves imposées aux héros constituent les étapes de la transmutation. C’est pourquoi le rôle des « méchants » (marâtre, sœurs, sorcière…) est essentiel, car ils contraignent les héros à évoluer .Les épreuves doivent être vécues seul(e).Ils en sortiront métamorphosé (e)s.
Il y a aussi des transmutations de la matière : citrouille/carrosse…
La quête du prince charmant ou de la princesse : chacun de nous n’est qu’une partie d’un grand tout, c’est la quête de l’union du yin et du yang , c’est la recherche de ce qui va nous sublimer.
La fin des contes : « Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants » : les héros sont passés de la dualité à l’unité, ils ont réussi leurs noces alchimiques, ils peuvent rayonner. C’est la dernière opération : la multiplication.
Le public applaudit chaudement l’exposé particulièrement riche de notre conférencière.

Jacques  Grimault poursuit sur l’Alchimie en évoquant Nicolas Flamel, et les rares éléments connus de sa vie.
Il complète par sa vision et son expérience personnelle de l’alchimie. Celle-ci nécessite raison et intuition. Mais le savoir est aussi un danger. L’alchimie peut être la pire ou la meilleure des choses. C’est un paradigme venu du fond des âges. Ses origines sont inconnues.
C’est un art (non pas secret, mais fermé), une science, une philosophie, une sagesse. Elle ne dissocie pas le matériel du spirituel et considère que tout est lié.
Une philosophie : aller vers le bon, le vrai, le juste, le beau. Montrer sans montrer, dire sans dire, cacher  sans cacher, aller jusqu’au bout.
Son but : obtenir la pierre philosophale et grâce à elle se transmuter vers l’ultimité humaine en conscience. La tester par des transmutations minérales, végétales, animales.
Ses promesses : santé, longévité, science, accroissement, richesse
Ses moyens : la matière première, le feu mais aussi patience, discrétion, méditation, lecture renouvelée des bons livres, exercice régulier de la vertu.
Sa théorie : concentrer l’influx spatial dans le sel le plus pur.
Sa pratique : ne pas expérimenter sans avoir totalement décodé les énigmes (sinon danger)
Son unique secret : persévérer
Les alchimistes ont travaillé à prolonger  la vie et à en améliorer la qualité.
Le public remercie chaleureusement  Jacques  Grimault pour son exposé clair et très documenté.

C’est ensuite Christian Cheynel qui  vient nous parler des demeures philosophales. Il  a été lui-même initié par un sourcier et possède la demeure philosophale d’un ancêtre alchimiste ayant réalisé son grand œuvre.
Il nous présente d’abord 3 demeures philosophales : l’hôtel des frères LALLEMANT à Bourges, le château de CHAMBORD (pour sa partie centrale) et la maison de PLAFAY.
On reconnaît ces constructions au fait que plusieurs éléments sont asymétriques (souvent les ouvertures, mais pas seulement). La symétrie symbolise la mort, l’asymétrie symbolise la vie.
Christian nous donne lui aussi sa définition de l’alchimie : c’est


 1) l’art des transmutations
 2) la voie de la réalisation intérieure par l’expérimentation
 3) l’art de la guérison de l’âme et du corps
 4) le raccourci de l’évolution


Les 22 expérimentations alchimiques du grand œuvre sont symbolisées par les arcanes majeurs du tarot.
Il nous rappelle qu’à la Renaissance, les femmes alchimistes étaient plus nombreuses que les hommes.
Il nous présente ensuite une série de documents photographiques présentant des demeures philosophales ou des détails architecturaux  ou sculptés  leur appartenant, tous symboles alchimiques et nous en explique la signification.
Nous voyageons ainsi du château de CHEYRAC (Puy-de-Dôme) au palais ducal de Nevers, puis au Mans, à Thiers (maison de l’alchimiste), au château de la Tour à Vaucros (Avignon), au palais de Jacques Cœur à Bourges, au château de Crazannes (Charente-Maritime qui a servi de modèle pour le Chat Botté) , mais aussi au château d’Anet (Diane de Poitiers était alchimiste) et au château de Chastenay ou château du Lys (à Arcy-sur-Cure), au sphinx de La Bastie d’Urfé.
Il nous montre l’ambivalence des symboles, leur correspondance avec les différentes étapes de l’œuvre : au noir, au blanc, au rouge.
La « rosa mystica », une rose à huit pétales, que l’on voit sur de nombreux monuments, est la signature du grand œuvre alchimique.
Il conclut en précisant que l’alchimie repousse les limites de la conscience.


Nous remercions chaleureusement nos conférenciers pour cette journée extrêmement en riche en informations et en documents, ainsi que notre public, aussi attentif tout au long de la journée.

 Photos de cette journée

 Colloque alchimie 1

 Conférence de Jacques Grimault sur Nicolas Flamel

Colloque alchimie 2

 Jacques Grimault

Colloque alchimie 3

 Un public attentionné

Colloque alchimie 5

Ode Pactat-Didier

Colloque alchimie 4

 Soirée au restaurant avec nos 3 conférenciers et les membres du CROPS

 

rose 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

         

Nombre de visiteurs aujourd'hui :203
Nombre de visiteurs hier :259
Nombre de visiteurs ce mois ci :5560
Nombre de visiteurs total :340354

Actuellement il ya 94 invités et pas de membres en ligne

Facebook Like.

Open source productions